Les vaccins du chien

Fermer





Votre mot de passe et votre identifiant vous seront donnés sur simple demande au secrétariat.

Mot de passe oublié Annuler
icone client Identifiez-vous
Contactez-noous Contact
 

Nos conseils

Une série de fiches techniques rédigées par nos soins.

Les vaccins représentent souvent la première occasion pour un chiot de rencontrer son vétérinaire. Au delà de cette première visite qui permet de vérifier l'absence de problèmes médicaux, les vaccins permettent de le protéger contre de nombreuses maladies mortelles.

Contre quelles maladies vacciner?

La maladie de Carré. Cette maladie est due à un virus. Elle touche tous les âges, ce qui justifie des injections de rappel tout au long de la vie du chien. Elle est mortelle dans 80% des cas et laisse souvent des séquelles nerveuses au chiens survivants. Le vaccin protégeant contre la maladie de Carré est très efficace et figure dans le protocole classique dès le plus jeune âge. Selon qu'il s'agit d'un élevage ou d'un particulier, le praticien fixera un calendrier adapté.
L'hépatite de Rubarth. Egalement due à un virus, cette maladie affecte gravement les chiens atteints. La vaccination est un bon moyen de protéger les chiens. Elle doit raisonnablement être mise en œuvre dès le plus jeune âge, simultanément avec celle dirigée contre la maladie de Carré.
Les leptospiroses. Cette maladie souvent mortelle est due à des bactéries véhiculées par l'eau et l'urine de rongeurs. Elle affecte également l'homme. Sa prévention passe par la vaccination, généralement efficace. Dans certaines régions, la vaccination annuelle sera insuffisante et devra être effectuée tous les six mois.
La parvovirose.
Gastro-entérite hémorragique grave et séquelles diverses menacent les chiens contaminés par ce virus. Un conseil, faites-le vacciner dès le plus jeune âge et maintenez par des rappels annuels l'excellente protection apportée par le vaccin. Comme les précédents, ce dernier figure dans le protocole vaccinal classique mis en place sur tout le territoire national.
La rage. Est-il besoin de rappeler que la rage est mortelle à 100%? La vaccination des animaux domestiques (et d'autres espèces) constitue une bonne protection des humains vis-à-vis du réservoir viral chez les renards. C'est la raison pour laquelle la vaccination antirabique des carnivores domestiques obéit à des règles strictes en matière de formulaires et de dates à respecter. Les animaux bénéficient en réalité d'une vaccination gérée par l'administration au profit des humains. Les rappels sont annuels et seront dorénavant indiqués obligatoirement sur le passeport européen de votre animal.
La vaccination contre la rage n'est plus obligatoire en France, car notre pays en est indemne. Néanmoins, des cas sproradiques en provenance de l'étranger font régulièrement l'actualité. De plus, la vaccination antirabique reste obligatoire pour tout déplacement à l'étranger.
La piroplasmose. Effectué séparément des autres vaccins, celui-ci protège contre l'une des maladies transmises par les tiques. C'est dire qu'il y a d'autres maladies inoculables par ces acariens, qu'il faudra combattre par une lutte antiparasitaire drastique. Le vaccin sera plus efficace s'il est mis en place précocement; les rappels sont annuels, pour une efficacité correcte.
La maldie de Lyme. Encore une maladie transmise par les tiques. Dans les faits, ce vaccin est malheureusement peu utilisé. Or des cas de Maladie de Lyme sont diagnostiqués de plus en plus souvent, tant chez l'homme que chez le chien.
La toux de chenil. Maladie des collectivités, à composante mi bactérienne, mi virale, elle affecte grandement les chiots issus d'élevages, de pension ou de refuge. Les professionnels consciencieux devraient faire pratiquer la vaccination disponible, afin de réduire le nombre d'animaux atteints.

Pourquoi vacciner votre chien?

Les maladies évoquées sont mortelles et les traitements parfois peu ou pas efficaces. La maladie de Carré est toujours d'actualité et la parvovirose continue de décimer les élevages. Les vaccins ont permis de sauver des centaines de milliers de chiens. Il n'y a pas d'autre solution...

Est-ce dangereux?

Quand on entend à la télévision des cas de personnes avec des séquelles graves dues à certains vaccins, on pourrait céder à l'inquiétude relayée par certains qui recommandent même de ne plus vacciner. Gardons notre raison, les chiffres sont éloquents. Des milliers de chiens sont morts depuis 20 ans de parvovirose, seuls une petite dizaine est morte à cause d'une réaction du vaccin. Quest-ce qui est le plus dangereux? La maladie ou le vaccin? Néanmoins, des précautions de bons sens doivent être prises: un âge minimal doit être respecté, l'animal ne doit pas être malade ou bien sous certains traitements médicaux. C'est pour cette raison que la vaccination est réservée aux vétérinaires pour garantir l'inocuité du vaccin.