La teigne du chat

Fermer





Votre mot de passe et votre identifiant vous seront donnés sur simple demande au secrétariat.

Mot de passe oublié Annuler
icone client Identifiez-vous
Contactez-noous Contact
 

Nos conseils

Une série de fiches techniques rédigées par nos soins.

La dermatophytose féline (appellée communément teigne du chat) est due à un champignon, dans 95% des cas, Microsporum canis. Elle fait partie des dermatoses les plus fréquentes et sa contagion est importante, aux autres chats et chiens et surtout à l'homme.
L'extrême contagion de la teigne représente un véritable défi: un chat peut contaminer jusqu'à 20 de ses congénères et les enfants sont fréquemment contaminés, même s'il s'agit d'une atteinte bénigne.
La teigne chez le chat La teigne est due à la prolifération dans la peau et dans le poil de champignons microscopiques. Plusieurs agents de teignes peuvent atteindre le chat et les autres animaux (dont l'homme). Le champignon le plus fréquent chez le chien et le chat s'appelle Microsporum canis. Ce champignon est apporté par l'environnement contaminé (les spores peuvent survivre jusqu'à un an dans le milieu extérieur) ainsi que par les accessoires du chat, par l'homme ou par d'autres animaux porteurs (certains animaux peuvent être porteurs sains, c'est-à-dire sans symptômes).
Il est donc important de bien désinfecter tout ce qui est en contact avec l'animal contaminé, de se laver les mains après avoir manipulé l'animal et d'utiliser un traitement fongicide dans la maison (fumigènes).

Symptômes

Les champignons pénètrent dans la peau par des micro-lésions comme des piqûres d'insectes. C'est pourquoi un contrôle anti-parasitaire permet de limiter l'infection. La multiplication et l'apparition des lésions se font chez certains sujets sensibles. On ne connaît encore pas très bien toutes les causes de sensibilité individuelle. Mais certaines causes comme les carences alimentaires, le parasitisme digestif, les changements d'environnement et le stress en général, expliquent une baisse des défenses immunitaires sans doute responsable pour partie du développement de la maladie.
Les signes de teigne peuvent être divers et variés. La lésion typique est une dépilation, taillée à l'emporte-pièce dans le pelage d'un diamètre de 1 à 8 cm. Les lésions sont localisées sur tout le corps avec une plus grande fréquence sur le dos et vers la tête.
Il existe d'autres formes plus déroutantes comme :
  • une alopécie diffuse,
  • une atteinte uniquement des griffes,
  • l'apparition de croûtes.
Les teignes ne démangent généralement pas, elles n'affectent pas l'état général de l'animal et elles sont très contagieuses entre carnivores mais également pour l'homme ce qui fait de la teigne une zoonose ennuyeuse.

La teigne chez l'homme

On peut trouver des lésions sur le cuir chevelu ("teigne" sensu stricto) ou sur la peau glabre ("herpes circiné") qui est la lésion la plus fréquente. Il s'agit de lésions circulaires, értyhémateuses et souvent prurigineuses.
teigne enfant La contamination se fait à partir de l'animal (pas forcément celui de la famille) ou d'un environnement contaminé. L'animal de la maison ne peut être incriminé qu'à la suite d'un examen, souvent une culture positive. Les animaux porteurs sans symptômes sont fréquents, particulièrement chez les persans.
Pour limiter les risques de zoonoses, des précautions d'hygiène vis à vis des animaux seront prises, particulièrement par les enfants ou les personnes immunodéprimés. Les animaux présentant des lésions suspectes doivent être montrés à votre vétérinaire et traités suffisament longtemps.

Diagnostic

La suspicion clinique est établie sur l'aspect des lésions, mais la diversité des lésions, parfois extrêmement discrète rend le diagnostic très aléatoire. Une grande prudence s'impose. Comme le dit un grand professeur américain, "si ça ressemble à de la teigne, ça n'est peut-être pas de la teigne, et si ça ne ressemble pas du tout à de la teigne, ça en est peut-être". Ensuite, le vétérinaire procède à un diagnostic expérimental qui peut se faire à l'aide de 4 examens :
  • l'examen à la lampe de Wood, mais 50% des cas sont positifs à cet examen.
  • l'examen direct des poils,
  • la mise en culture,
  • la biopsie cutanée.
Il existe des animaux porteurs sains de la teigne (c'est-à-dire sans qu'il y ait de lésions): les cultures sont alors indispensables.

Traitement

Le traitement des teignes est souvent long et nécessite des soins locaux (Imaveral ND) et généraux. La tonte est parfois indispensable. Le traitement de l'animal en lui-même doit être rigoureux et il convient de traiter tous les animaux vivant ensemble qu’ils soient porteurs ou non de lésions.
Sur les lésions localisées, on utilise des traitements fongicides locaux.
- En parallèle, on donne par voie orale un antifongique. Ce traitement par voie orale est à éviter chez les femelles gestantes car ils présentent un risque pour le foetus. Le traitement sera long: au minimum 1 mois. Il existe un nouveau médicament en liquide plus facile à faire administrer que les comprimés et qu'il est possible de donner une semaine sur deux (Itrafungol ND).

L'itrafungol

Par voie orale, à utiliser pendant 3 périodes de 7 jours consécutifs, avec un arrêt de 7 jours entre chaque période de traitement.


Le traitement de l'environnement est un point essentiel de la prophylaxie car les spores peuvent survivre jusqu'à un an. Il faut passer régulièrement et minutieusement l'aspirateur, brûler les sacs d'aspirateur et passer les surfaces à l'eau de Javel ou à la chlorhexidine, ou mieux avec un antifongique spécifique (Clinafarm ND).
Il faut aussi désinfecter tous les objets pouvant être contaminés (coussin, matériel de toilettage, couvertures, etc.) en les faisant bouillir et en les passant à l'eau de Javel ou à la chlorhexidine.
Enfin, il existe des bombes fumigènes qui peuvent rendre de grands services pour la désinfection générales des locaux (Clinafarm fumigènes ND)

Il est déconseillé d'utiliser des pomades humaines achetées en pharmacie (Daktarin, Pévaryl) uniquement sur les lésions comme conseillé par les dermatologues humains car, chez le chat, les spores sont dans les poils et pas sur la peau.