La leptospirose du chien

Fermer





Votre mot de passe et votre identifiant vous seront donnés sur simple demande au secrétariat.

Mot de passe oublié Annuler
icone client Identifiez-vous
Contactez-noous Contact
 

Nos conseils

Une série de fiches techniques rédigées par nos soins.

La leptospirose du chien
La leptospirose est une maladie complêxe en pleine évolution. La stratégie vaccinale doit elle aussi évoluer. Un nouveau vaccin est disponible.

La leptospirose chez le chien

La leptospirose est provoquée par des bactéries, les leptospires qui pénètrent dans l'organisme par une petite plaie des muqueuses. Elles infectent principalement les rongeurs (rats, mulots, campagnols, souris, ragondins, mais aussi écureuils.) et les petits mammifères sauvages (hérissons ou encore musaraignes), qui développent peu de symptômes mais éliminent massivement les leptospires dans leurs urines. Ils constituent ainsi le réservoir de la maladie et la principale source de contamination de l’eau. On les retrouvera dans les eaux douces et plutôt stagnantes (égouts, marais, étangs...
Les chiens les plus exposés sont ceux de chasse (surtout s’ils chassent le gibier d’eau), ainsi que tous ceux qui sont susceptibles de se baigner ou de s’ébattre dans des zones à risque. La plupart des cas de leptospirose canine sont d’ailleurs recensés en fin d’été et à l’automne, au moment de la saison de chasse.

Un film des laboratoires MSD sur la leptospirose est disponible. Il vous montrera de façon simple les dangers de cette maladie et sa transission.

La leptospirose chez l'homme

La leptospirose est responsable de 500 000 cas humains chaque année dans le monde. La France est le pays européen le plus touché (300 à 400 cas par an. L’incidence est encore plus élevée dans les Dom-Tom.
Les formes cliniques humaines sont souvent particulièrement graves, associant fièvre, douleurs céphaliques et musculaires, que vient compliquer une atteinte méningée, rénale et hépatique, voire un syndrome hémorragique.
La maladie peut ainsi être facilement contractée:
- lors d’un contact direct avec un animal infecté: par une morsure de rat, lors de contact avec un animal malade, ou par la simple manipulation d’un hérisson ou d’un rongeur mort ou blessé.
- indirectement en se mouillant dans une eau souillée par des urines de rongeurs (cas le plus fréquent): eaux usées (égouts), eaux douces de baignade ou de sports nautiques (canoë, par exemple), végétaux contaminés par l’eau, etc...

Les signes de la maladie: on observe classiquement de la fièvre, une fatigue intense puis une gastro-entérite suivi d'un ictère (jaunisse) et la mort souvent par insuffisance rénale. Cette forme aiguë mortelle de la leptospirose devient de plus en plus rare, au profit de nombreuses formes non caractéristiques, comme l’hépatite chronique, l’insuffisance rénale aiguë ou chronique, les atteintes oculaires, articulaires, etc. La maladie entraîne alors des symptômes peu spécifiques (fièvre, anorexie, gastro-entérite ou encore polyuro-polydipsie (chien qui boit et urine beaucoup)) qui la rendent plus difficile à diagnostiquer.

Le traitement: une hospitalisation avec des soins intensifs (perfusion...) est souvent indispensable. Des antibiotiques seront donnés pendant plusieurs semaines. Il faut également manipuler le chien avec précautions (port de gants...) afin d'éviter une contamination aux soignants.

Les leptospires présentent une grande variété

Il existe différentes sous familles (sérogroupes) qui sont icterohaemorrhagiae, canicola, grippotyphosa, bratislava/australis. Les deux premières sous familles sont connues depuis des dizaine d'années. Les deux dernières ont été découvertes chez les chiens depuis peu.
Chaque année, votre chien vient se faire protéger contre différentes maladies. Certains vaccins durent 2 ou 3 ans, d'autres comme la leptospirose sont réalisés chaque année. L'ancien vaccin cible deux sous familles: icterohaemorrhagia et canicola. Hors, ces dernières années, deux sous familles sont apparues et ont pris une place importante en terme de prévalence (fréquence). Il s'agit de leptospira grippotyphosa et australis. Ces deux sérogroupes seraient la cause de 57% des cas cliniques de leptospirose.

Un nouveau vaccin

Même si l'ancien vaccin offrait une certaine protection croisée avec ces nouveaux groupes, un nouveau vaccin a été développé avec une protection contre grippotyphosa et australis: le vaccin L4. Devant lé développement récent de ces nouveaux groupes, nous avons décider d'utiliser ce vaccin.
Vous aurez donc le choix, lors du rappel, entre:
- poursuivre la protection classique contre les deux serovars principaux, assurant un certain degré de protection croisée avec les autres valences de leptospires ou
- passer à la protection renforcée, en vaccinant avec le nouveau vaccin L4. Dans ce cas, comme il s'agit de protéger contre des germes qui n'étaient pas présents dans les vaccins précédemment utilisés, il faudra faire un rappel du vaccin L4 3 à 4 semaines plus tard. Les années suivantes, une seule injection de rappel L4 sera suffisante, en même temps que le rappel habituel.
Vu la gravité de la maladie et le fait que l'homme peut être contaminé, la vaccination de votre chien est indispensable. La durée d'action est de un an maximum voire même 6 mois dans les régions fortement contaminées (barthes de l'Adour...).
Un nouveau vaccin plus complet et donc plus efficace sur les souches maintenant les plus fréquentes est disponible dans votre clinique vétérinaire. Nous le conseillons chez tous les chiens à risque: chiens de chasse et chiens de compagnie amenés à se promener près des bords d'eau. Ex à Dax: bords de l'Adour, lac de Christus, Bois de Boulogne.
N'hésitez pas à nous en parler lors de la visite annuelle.