Fermer





Votre mot de passe et votre identifiant vous seront donnés sur simple demande au secrétariat.

Mot de passe oublié Annuler
icone client Identifiez-vous
Contactez-noous Contact
 

Nos conseils

Une série de fiches techniques rédigées par nos soins.

L'hypoglycémie liée à l'insulinothérapie

L'hypoglycémie caractérise un taux de glucose bas dans le sang. L'hypoglycémie est sans doute la complication la plus fréquente chez un animal diabétique recevant des injections d'insuline. Elle survient en général lors d'une modification des habitudes de l'animal (exercice physique violent, refus de manger, changement du traitement) ou en cas de surdosage de l'insuline.
Cette situation n'est pas sans risque, un taux de glucose très bas peut avoir de graves conséquences sur la santé de l'animal. Les répercutions sur l'organisme intéressent principalement le cerveau. Seul le glucose peut être utilisé par les cellules du cerveau pour produire de l'énergie, ces cellules sont donc extrêmement sensibles à une chute du taux de glucose sanguin, ce taux bas perturbe leur bon fonctionnement.
Remarque importante : Il faut noter qu'une partie des animaux diabétiques sous insulinothérapie présentent des taux de glucose moyennement bas dans le sang, sans qu'aucun symptôme ne soit observé. Ce phénomène s'explique par une adaptation progressive des cellules du cerveau à des taux de glucose moyennement bas. Chez ces animaux, une crise d'hypoglycémie se produit lorsque le taux de glucose est extrêmement bas, les symptômes sont rapidement graves et la situation dangereuse.

Quels sont les symptômes de l'hypoglycémie?

La survenue d'une hypoglycémie est assez brutale, c'est pourquoi on parle de "crise d'hypoglycémie". L'évolution des symptômes peut être très rapide.
Les symptômes les plus fréquents sont par ordre croissant de gravité :
* Une faiblesse, un abattement, une fatigue anormale.
* Des tremblements, des contractions.
* Une démarche vacillante, une incoordination des membres, des pertes d'équilibre, des chutes.
* Des troubles de la vision.
* Une désorientation, une anxiété, une stupeur.
* Des crises convulsives.
* Une perte de conscience, un coma pouvant conduire à la mort.
La plupart du temps, les symptômes sont frustres et insidieux, donc non perceptibles par le propriétaire. De plus, les manifestations de l'hypoglycémie sont individuelles et variables dans le temps pour un animal donné. Il est donc difficile de prédire quels symptômes correspondent à un taux de glucose donné et quelles seront les séquelles. Il faut donc être sensible aux moindres modifications de comportement de l'animal.

Quelle est laconduite à tenir?

L'animal est conscient ou présente des symptômes légers.
C'est le cas le plus fréquent. Il faut proposer à l'animal du sucre ou préférentiellement un aliment contenant du sucre comme des biscuits, l'essentiel est que l'animal mange. Une surveillance assidue doit être effectuée pendant plusieurs heures. Si les symptômes réapparaissent, l'administration de sucre peut être renouvelée. Tout symptôme douteux doit être considéré comme une hypoglycémie et doit être traité. Il est préférable de traiter plutôt que de ne rien faire, car les conséquences d'une hypoglycémie sont plus graves que celles d'une hyperglycémie transitoire (qui suit la prise de sucre). Tout épisode d'hypoglycémie doit être noté afin d'être signalé au vétérinaire.
L'animal est inconscient ou présente des symptômes graves.
Il faut agir immédiatement. La source de sucre doit être nécessairement liquide, il est possible d'utiliser de l'eau sucrée, du sirop, du miel (environ 1 cuillère à café pour 5 kg). Ce sucre liquide doit être frotté directement sur les gencives de l'animal. Si l'animal convulse, il peut être dangereux de mettre la main dans la bouche de l'animal au risque de se faire mordre, l'eau sucrée est alors versée dans le coin de la bouche. Attention le liquide doit être administré par petite dose car il existe un risque d'obstruction des voies respiratoires si une grande quantité de solution est directement administrée. L'objectif n'est pas que l'animal avale le sucre, celui-ci est directement et rapidement absorbé par les muqueuses de la bouche que sont les gencives, la langue ou l'intérieure des joues. Les effets de cette mesure d'urgence ne durent qu'un bref moment, une surveillance continuelle doit être effectuée. Si les symptômes régressent et l'animal est capable de manger, il faut alors lui proposer un léger repas. Puis le vétérinaire est contacté. Si les symptômes persistent, l'animal doit être conduit d'urgence chez le vétérinaire. Le vétérinaire juge de la gravité de l'hypoglycémie en effectuant une mesure du taux de glucose dans le sang. Puis, il pose un cathéter afin d'administrer du glucose par voie intraveineuse.

Il faut être préparé à une crise d'hypoglycémie, c'est à dire qu'il faut toujours avoir sur soi une source de sucre, même lors des promenades.