Bandeau Dr Michel CAST
65 Avenue G. Clemenceau
40100 DAX
michel.cast@cliniquevetodax.com

Accueil

H. eratosignis







  Heliconius eratosignis  (Joicey & Talbot, 1925)    TL: Brazil, Mato Grosso

Classification de Lamas
Types
Carte de répartition
Genitalias

C'est en étudiant des séquences ADN d'individus de H. demeter ucayalensis de la région de Tarapoto, au Pérou que James Mallet et Kanchon Dasmahapatra ont découvert qu'il s'agissait d'individus de 2 espèces différentes dont certains relèvent d'une autre espèce.  La sous-espèce de cette nouvelle espèce la plus ancienne étant le taxon eratosignis, c'est celui-ci qui a été élevé au rang d'espèce. D'ailleurs les études d'élevage montrent que les chenilles de H. demeter sont plutôt solitaires alors que celles de H. eratosignis sont grégaires.
H. demeter
occupe plutôt le nord de l'ancienne zone de répartition et H. eratosignis plutôt le sud. La seule région où semble-t-il les 2 espèces cohabitent est la région de Tarapoto au Pérou (H. eratosignis ucayalensis et H. demeter joroni n.ssp.).

C'est avec sa permission que nous publions les différentes formes de H. demeter et H. eratosignis. Qu'il recoive ici tous nos remerciements.
Un article complet, icluant des analyses génétiques, morphologiques et des stades larvaires vient d'être publié: https://academic.oup.com/zoolinnean/advance-article/doi/10.1093/zoolinnean/zly046/5066664?rss=1
Sous-groupe Dikea et Passiflora citrifolia

        
         demeter: rayons fusionnés                              eratosignis: rayons non fusionnés    
    
         H. demeter                                     H. eratosignis
    
Heliconius eratosignis n'a pas de dimorphisme sexuel prononcé: les ♂♂ n'ont pas, comme les ♀♀, les rayons des postérieures fusionnées.








De plus, Mallet a pu déterminer, en fouillant dans les collections de plusieurs musées,  un critère permettant de différencier les
♀♀: la présence, chez H. demeter, d'une suffusion jaune de 0,5 cm à la base de la costa, au revers des postérieures. Celle-ci est absente totalement chez H. eratosignis. Ce critère semble fonctionner chez toutes les formes des 2 espèces.