Bandeau Dr Michel CAST
65 Avenue G. Clemenceau
40100 DAX
michel.cast@cliniquevetodax.com

Accueil

Heliconius (Laparus) doris




   Heliconius (Laparus) doris (Linné 1771)    TL: Surinam

Du sud du Mexique jusqu'à toute l'amérique du sud tropicale.

La création par Turner en 1976 du genre Laparus est remise en cause par des analyses génétiques récentes qui tendent à remettre doris dans le genre Heliconius (Voir Beltran & Coll.).

Passiflora acuminata, ambigua, biflora, laurifolia, ligularis, maliformes, oerstedii, praeacuta, riparia et serratodigitata
TURNER, J. (1976) "Adaptive radiation and convergence in subdivisions of the butterfly genus Heliconius (Lepidoptera: Nymphalidae)". Zoological Journal of the Linnean Society 58(4): 297-308
BELTRAN, M. & Coll. (2007) "Do pollen feeding, pupal-mating and larval gregariousness have a single origin in Heliconius butterflies? Inferences from multilocus DNA sequence data". Biological Journal of the Linnean Society 92(2): 221-239    Lire PDF

 
Remarque: la classification utilisée ici est différente de celle de HOLZINGER dans son ouvrage "Heliconius and related genera". En effet, une autre classification plus récente a été utilisée par G. LAMAS dans sa checklist et reprise dans le site funet. Il rassemble, au sein de la sous-espèce doris viridis Staudinger les sous-espèces eratonius, transiens et viridis. En effet, les populations du nord de l'aire de répartition semblent les plus polymorphes avec des bleus (luminosus), des rouges (eratonius), des bleu-verts (viridis). Plus au sud, on aurait doris dives du Venezuela et de la Colombie (avec là aussi des formes diversement colorées), doris obscurus de la Colombie et de l'Equateur et doris doris dans le reste de l'aire de répartition. Curieusement, delila reste une sous-espèce alors qu'il est manifeste qu'il s'agit d'une forme individuelle.

En fait, L. doris est une espèce polymorphe où une même ponte donnera des individus différents en proportion variable: des bleus, des verts plus ou moins jaunes et des rouges. Suivant la localisation, la proportion sera différente:
Mexique: presque 100% de rouges (doris transiens)
Amérique centrale: beaucoupe de verts et de rouges.
Est de la Colombe, Ouest du Vénézuéla: des bleus et des rouges et quelques verts
Ouest de la Colombie et de l'Equateur: que du bleu.
En Amazonie, on a du bleu très majoritaiement (doris doris) et quelques rouges (f. delila)
En fait, mis à part l'Amazonie, plus on descend vers le sud, moins les formes rouges sont fréquentes, alors que les formes bleues deviennnent de plus en plus fréquentes jusqu'à devenir exclusives.