Le suivi du vieux chien

Fermer





Votre mot de passe et votre identifiant vous seront donnés sur simple demande au secrétariat.

Mot de passe oublié Annuler
icone client Identifiez-vous
Contactez-noous Contact
 

Nos conseils

Une série de fiches techniques rédigées par nos soins.

Quand un chien devient-il vieux? On estime généralement qu'il faut se préoccuper de la prévention des problêmes liés à l'âge à partir de 10 ans sur les petits chiens et à partir de 7 ans sur les chiens de grande race. Sans craindre la maladie d'Alzheimer, on constate que la vieillesse s'accompagne d'un certain nombre de troubles plus ou moins invalidants qu'il est souvent possible de prévenir ou de traiter.

Une consultation régulière et le suivi des paramètres biologiques

En premier lieu, un examen clinique au minimum annuel s'impose avec une auscultation cardiaque soignée et la recherche de masses anormales. On sera peut-être ammené à prévoir une radio ou un ECG. L'état de la bouche fera également l'objet d'un examen soigneux (Voir la page sur l'hygiène buccodentaire).
On fera aussi régulièrement des prises de sang pour vérifier l'absence de maladies affectant les reins, le foie et différentes glandes endocrines. Vous pourrez en profiter pour nous porter un peu d'urines que vous aurez reccueilli pour que nous puissions également en faire l'examen.
Des maladies sont plus nettement plus fréquentes avec l'âge, même si on peut parfois les rencontrer plus jeune.


L'arthrose

Il s'agit d'une maladie dégénérative du cartilage provoquant petit à petit sa destruction. On observera alors des boiteries à froid, le matin qui vont en s'aggravant par des crises douloureuses de plus en plus fréquentes. Les muscles s'atrophient car le chien, du fait de la douleur, s'en sert moins. Cette maladie est aggravée par une mauvaise conformation congénitale (dysplasie) ou acquise (ex: accident), par un surpoids, une utilisation excessive de l'articulation. Le traitement fera appel aux chondroprotecteurs et aux anti-inflammatoires de façon prolongée.

Les maladies cardiaques

Il s'agit surtout d'affections de la valve mitrale qui régule le flux sanguin à l'intérieur du coeur. Lors de maladie mitrale, on a un reflux entraînant une surpression à l'intérieur des vaisseaux pulmonaires et donc l'apparition d' oedèmes pulmonaires. Le traitement, associant des vasodilatateurs et des diurétiques sera permanent et ammené à évoluer avec l'aggravation de la maladie.

Les maladies hormonales

On trouvera surtout le diabète qui est une maladie du pancréas entraînant une raréfaction de l'insuline provoquant ainsi une élévation de la glycémie qui est le taux de sucre dans le sang. Les signes sont une prise de boisson très augmentée et donc plus d'urine, un amaigrissement, une sensibilité aux infections, des problèmes de peau et une cataracte d'apparition rapide. Le diabète du chien est souvent lié à l'obésité.
Le traitement fait appel à des injections quotidiennes d'insuline et un régime diététique très strict dans ses apports de sucres.
On trouvera également des maladies des surrénales (Syndrome de Cushing) ou de la thyroïde.


L'insuffisance rénale

Elle se définit par l'incapacité du rein à remplir son rôle de filtre du sang et à mettre dans l'urine les déchets du métabolisme, qui ont donc tendance à augmenter leur taux: le chien "fait de l'urée". De plus, cette maladie a tendance à l'autoaggravation et est mortelle à terme. Une fois détectée par prise de sang et contrôle de l'urine, le traitement qui vise à éviter l'aggravation consiste en un aliment réduit en protéines et en phosphores à l'exclusion des autres aliments et différents médicaments comme un inhibiteur de l'enzyme de conversion.

Les maladies du vieux chien ne sont pas une fatalité: de nombreux traitements existent et ont fait preuve de leur efficacité: n'hésitez pas à nous en parler lors de la consultation.
Néanmoins, la prévention est essentielle et il faut surtout réagir aux premiers signes sans dire: "le pauvre, c'est normal, il vieillit..."

Un comportement qui change: quand s'alarmer?

La dépression d'involution: le vieux un peu trop tranquille

L'animal ne réagit plus aux stimuli, on pense qu'il est sourd. Son sommeil est perturbé, il se réveille souvent. Son appétit est capricieux, il peut redevenir malpropre. Tout évênement qui entraîne une mise à l'écart du vieux chien (arrêt de la chasse, arrivée d'un chiot), favorise l'apparition d'une dépression chronique. Une consultation est indispensable pour mettre en place un traitement qui pourra faire appel, entre autre, aux anti-dépresseurs. Il est recommandé aux maitre de ne plus mettre le chien à l'écart, de le stimuler (jeux, sorties...) et d'arrêter les punitions. les résultats sont plutôt favorables.

Le syndrome confusionnel: le vieux qui "perd la boule"

Le syndrome confusionnel est d'installation progressive et est dû au vieillissement cérébral: c'est un peu la maladie d'Alzheimer du chien. L'animal est désorienté à l'extérieur et même à l'intérieur de la maison: il se perd, il ne retrouve plus son chemin, sa gamelle. Il a des phases d'hébétude. Il a tendance à déambuler sans but en traînant ses griffes, sans intérêt pour la vie de famille. Il perd ses apprentissages en devenant malpropre ou en n'obéissant plus. A défaut de le guérir, on peut améliorer son confort de vie en faisant appel à des psychotropes associés à des médicaments contre la sénescence cérébrale. Une alimentation enrichie en antioxydant sera préconisé. Les punitions seront proscrites et on stimulera le chien par des jeux ou des caresses.

L'aggressivité du chien âgé: le vieux qui "pète un cable"

L'apparition brutale d'une agressivité chez un chien âgé doit d'abord faire penser à un trouble algique: arthrose, tumeur, troubles dentaires. La diminution des sens peut également expliquer l'agressivité: un chien sourd et aveugle ne va pas sentir son maître approcher et pourra mordre par peur ou par surprise. Une tumeur cérébrale peut également en être la cause. Une consultation s'impose rapidement.

Comment l'aider?

Tout d'abord, les maladies détectées doivent être traitées en priorité: elles ont un impact direct sur sa qualité de vie. Votre vétérinaire vous fera une prescription précise et le traitement évoluera au cours du suivi de l'animal. Ensuite certains aliments et certains produits peuvent améliorer son état et donc directement la qualité de la relation que vous entretenez avec lui.

Une alimentation adaptée
L'alimentation doit être de meilleure qualité globale car le rendement de l'intestin diminue avec l'âge: les proteines doivent être sélectionnées, le taux de vitamines augmenté et la quantité de phosphore diminuée pour limiter une dégradation du fonctionnement du rein. On ajoute également beaucoup d'antioxydants.

Des produits pour améliorer son confort
  • Le Novifit: améliore un certain nombre de signes de la sénescence. D'origine naturelle, il peut s'employer en association avec des psychotropes ou des produits de l'oxygénation neuronale.
  • Le Candilat: un médicament qui a fait ses preuves sur l'oxygénation cellulaires des neurones cérébraux, particulièrement si des signes cliniques sont présents.